Projet d’Appui Scientifique aux processus de Plans Nationaux d’Adaptation au Bénin

Le PAS-PNA, financé par le Ministère fédéral Allemand de l’Environnement, de la Protection de la Nature et la Sûreté Nucléaire (BMU), est mis en œuvre au Bénin, sous la tutelle du Ministère du Cadre de Vie et du Développement Durable (MCVDD), par la Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit (GIZ) GmbH, en collaboration avec Climate Analytics gGmbH. Le projet accompagne le gouvernement et les acteurs scientifiques dans la formulation, l’implémentation, le suivi et l’évaluation du processus PNA et implique des acteurs de la société civile et du secteur privé. Les objectifs principaux de ce projet consistent à renforcer les interfaces entre la science et la politique au niveau national et à accroître les capacités et l’efficacité de la conception du processus PNA basé sur des informations scientifiques au Bénin et dans 12 autres PMA de l’Afrique subsaharienne.

Bild BildBild

Durée du projet
Mars 2017 – Août 2019

Ministère de tutelle
Ministère du Cadre de Vie et du Développement Durable

En collaboration avec
Centre de Partenariat et d’Expertise pour le Développement Durable

Contact
– Expert en science sociale et études qualitatives – Cotonou, Bénin
– Expert en agriculture et changement climatique – Cotonou, Bénin

Bild

©Adam Rogers

A propos du projet au Bénin

Les changements climatiques sont une réalité et il existe désormais un consensus mondial par rapport aux effets du réchauffement climatique sur différents secteurs d’activités. L’Afrique est souvent présentée comme l’une des régions les plus vulnérables. Depuis 2010, les Gouvernements des Parties se sont accordés sur le processus des Plans Nationaux d’Adaptation (PNA) comme moyen pour les Pays les Moins Avancés (PMA) de recenser les besoins d’adaptation à moyen et à long terme et de définir des stratégies et programmes pour répondre à ces besoins. Le Bénin, en conformité avec l’évolution des négociations internationales sur le climat, a lancé son processus PNA depuis 2013. Les PNA doivent permettre de réduire la vulnérabilité au changement climatique et intégrer l’adaptation dans les processus et stratégies de planification du développement.

C’est dans ce contexte que le Projet d’Appui Scientifique aux processus de Plans Nationaux d’Adaptation (PAS-PNA) a été initié grâce à la coopération entre l’Etat béninois et la République Fédérale d’Allemagne pour renforcer les capacités de mise en œuvre du processus PNA. Ce projet est lancé officiellement au Bénin en Mars 2017. Il est financé par le Ministère fédéral Allemand de l’Environnement, de la Protection de la Nature
et la Sûreté Nucléaire (BMU), et est mis en œuvre, sous la tutelle du Ministère du Cadre de Vie et du Développement Durable (MCVDD), par la Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit (GIZ) GmbH, en collaboration avec Climate Analytics gGmbH, pour la période 2017-2019. Quatre champs d’action sont prioritaires au niveau du PAS-PNA : (i) renforcer le cadre de gouvernance et intégrer l’adaptation dans les processus de planification du développement, (ii) fournir un appui scientifique au processus de formulation des Plans Nationaux d’Adaptation, (iii) faciliter l’accès des pays cibles aux fonds climat et (iv) mettre ses acquis à la disposition de tous les pays les moins avancés (PMA) de l’Afrique subsaharienne à travers une plateforme créée à cet effet.

Les mécanismes de financement internationaux dédiés au climat exigent désormais que la vulnérabilité au changement climatique soit clairement démontrée et évaluée par une expertise scientifique avérée et que les stratégies d’adaptation développées répondent de manière évidente aux impacts causés par la variabilité et le changement climatique. Il est donc nécessaire de « prouver » la vulnérabilité climatique des secteurs de développement du pays et d’identifier des mesures d’adaptation concrètes basées sur des évidences scientifiques robustes.

La composante 2 du projet PAS-PNA envisage d’adresser ce défi par le renforcement des capacités scientifiques des différents acteurs pour une planification adequate des mesures d’adaptation en partenariat avec le Centre de Partenariat et d’Expertise pour le Développement Durable (CePED). Il s’agit entre autres, d’accompagner des groupes de chercheurs nationaux dans la réalisation des études de vulnérabilité, dans trois secteurs prioritaires pour le pays : l’agriculture, les ressources en eau et la santé.

Grandes étapes

Phase préparatoire des études – Juin 2017 à février 2018

  • Identification de trois secteurs prioritaires
  • Validation de l’approche conceptuelle des études
  • Etat des lieux des contextes institutionnel et politique
    Une évaluation des politiques et stratégies nationales a été réalisée en vue de définir dans quelle mesure elles intègrent des données et informations scientifiques relatives au changement climatique. Cette étude est basée sur une revue systématique des documents de politiques et stratégies de développement (nationales et sectorielles) et d’interviews avec les acteurs politiques. L’étude a démontré que, même si la problématique du changement climatique reste au cœur du développement du pays, les aspects du changement climatique ne sont pas toujours reflétés dans les documents de politiques de développement. Pour combler ce gap, le PAS-PNA travaille en amont et en aval avec les directions techniques qui interviennent dans les trois secteurs stratégiques visés pour que les attentes des acteurs soient réellement articulées dans les études de vulnérabilité et que les résultats puissent être valorisés dans les plans stratégiques des entités techniques.

État des lieux de l’intégration du changement climatique dans les politiques et stratégies nationales et sectorielles au Bénin

Utilisation de l’information et données relatives au changement climatique, ses impacts et l’adaptation dans les politiques et stratégies au Bénin : Résultats des entretiens

  • Organisation de deux ateliers scientifiques (décembre 2017 et janvier 2018) qui ont abouti à :
    • L’identification d’un collège d’experts pour accompagner la mise en œuvre des études ;
    • La formation de groupes thématiques de recherche autour de trois secteurs prioritaires identifiés ;
    • La constitution d’un comité de suivi pour servir de relai entre la recherche et la politique et faciliter l’utilisation des résultats des études de vulnérabilité ;
    • Le développement et la validation d’une approche interdisciplinaire pour la conduite des études de vulnérabilité ;
    • L’identification des zones d’étude, compte tenu de la pertinence des thématiques dans les différentes régions du pays ;
    • La validation de l’approche méthodologique qui a donné lieu à l’élaboration des Termes de Référence (TdR) des études de vulnérabilité.
  • Approche pour le renforcement des capacités scientifiques
    Les approches méthodologiques des études de vulnérabilité sont développées ensemble avec des acteurs scientifiques nationaux et les acteurs techniques intervenant dans les trois secteurs ciblés. Cette approche de co-construction avec les acteurs du pays a fondamentalement pour objectif de contribuer au renforcement des capacités scientifiques des cadres du pays, pour permettre de régulièrement mettre à jour et développer les connaissances scientifiques pour servir de base à la planification de l’adaptation à long terme. Pour ce faire, il a été convenu avec les parties prenantes de mettre en place trois groupes thématiques de recherche (un groupe par secteur) constitués de chercheurs béninois avec des expertises variées et complémentaires, chargés de la réalisation des études. Plusieurs rencontres organisées avec les acteurs scientifiques ont permis de définir conjointement les zones d’études, l’horizon temporel, la méthodologie pour les trois études de vulnérabilité, et le mode de fonctionnement des groupes thématiques. Les groupes thématiques sont facilités par un chercheur, aussi dénommé coordonnateur/-trice, sont accompagnés dans la conduite des études de vulnérabilité par un « collège de professeurs » qui joue le rôle de supervision, et bénéficient aussi de l’accompagnement scientifique de Climate Analytics tout au long de la durée des études.

Etudes approfondies de vulnérabilité – Mars 2018 à janvier 2019

  • Etat des lieux des connaissances scientifiques
    L’état des lieux des connaissances scientifiques permet d’une part de dresser un panorama des connaissances scientifiques actuelles portant à la fois sur les impacts, la vulnérabilité et les options et stratégies d’adaptation disponibles au niveau du Bénin pour les trois secteurs prioritaires. D’autre part, il a aussi permis d’identifier des lacunes en termes de disponibilité et de fiabilité de l’information scientifique dans chacun de ces secteurs. Les informations scientifiques disponibles sur les impacts et vulnérabilité et sur les options et stratégies d’adaptation ont été collectées et des échanges ont été tenus avec les scientifiques et institutions de recherche sur les travaux de recherche et les limites et difficultés rencontrées. Les résultats intermédiaires ont établi qu’il y a une incertitude dans l’attribution des impacts pour différencier la part des chocs climatiques et non climatique. Les chaines des impacts sont souvent peu approfondies et se limitent à des analyses uni-sectorielles. A cela s’ajoute une prise en compte partielle des questions socio-économiques dans les projections futures, ce qui réduit la fiabilité des prévisions faites. L’étude a spécifiquement noté que dans le secteur de la santé, l’évaluation des effets probables du changement climatique n’intègre pas toujours les projections quantitatives. Le PAS-PNA a pris conscience de ce gap. A partir de cet état des lieux, il est possible de déterminer ce que les études de vulnérabilité sectorielles vont pouvoir fournir comme informations scientifiques complémentaires.
  • Etudes de vulnérabilités approfondies
    Les études de vulnérabilité sont menées par trois groupes thématiques de recherche pendant dix mois. Une fois que les vulnérabilités ont été identifiées, il sera possible d’identifier les options d’adaptation pour chaque secteur. Un atelier final sur les études vulnérabilité sera organisé afin de présenter et de valider à la fois les résultats des études, mais aussi les options d’adaptation identifiées pour les différents secteurs. Finalement, des compte-rendus destinés aux politiques seront élaborés pour communiquer les résultats aux acteurs principaux (structures ministérielles nationales et acteurs locaux territoriaux). Des programmes TV et radio seront aussi produits pour informer les communautés locales.

Intégration des résultats scientifiques dans le processus de formulation du PNA – Janvier à avril 2019

Les résultats scientifiques des études de vulnérabilité seront communiqués aux acteurs politiques et intégrés au fur et à mesure dans le processus PNA à travers les différents ateliers organisés et rapports produits. Par ailleurs, les leçons apprises et les différentes approches développées conjointement avec la communauté scientifique nationale seront capitalisées à travers l’écriture d’un document de recommandations opérationnelles, qui formera la mémoire institutionnelle des procédures, méthodologies, indicateurs clés et résultats des études de vulnérabilité. Cela permettra aux acteurs scientifiques nationaux de pouvoir répliquer ce type d’approche pour d’autres études de vulnérabilité, mais aussi d’effectuer un suivi de l’évolution de la vulnérabilité, afin de régulièrement mettre à jour et développer davantage la base scientifique servant pour la planification de l’adaptation à long terme par les acteurs béninois.

Timeline du Bénin

ben_fr.001.png

Résultats à ce jour

Depuis plus d’un an maintenant, les activités suivantes ont été conduites :

À venir

Dans les mois à venir, les résultats suivants sont attendus :

  • Janvier 2019 : Rapports finaux sur les études de vulnérabilités et les options d’adaptation par secteur
  • Janvier – avril 2019 : Communication des résultats aux autorités politiques et aux communautés locales.